Atelier d'Iconographie

Association des amis du couvent saint François de Vico

        Animateur : François NATALI

          Horaire : le lundi après-midi (sauf le premier lundi du mois)

                                   14h-17h

                              De septembre à début juillet

  

        Lieu : chez Maryse et François NATALI

                      Penisola   20118 COGGIA-SAGONE

             Tél. 04 95 22 02 44 et 06 40 49 28 21

   Conditions : l’apprentissage d’écriture des icônes est gratuit et se fait dans la convivialité. Il n’est demandé que d’être adhérent à l’Association des Amis du Couvent, la cotisation étant de 15 euros par an.

Les séances regroupent  de 3 à 6 personnes selon les jours et la disponibilité de chacun.

     Point n’est besoin d’être un artiste ou de savoir dessiner pour participer à l’atelier d’iconographie. La plupart des iconographes en herbe n’avaient jamais touché un pinceau et n’osaient donc pas s’aventurer dans une telle entreprise. Toutes- jusqu’à présent les personnes venant apprendre sont des femmes- ont été elles-mêmes surprises de ce qu’elles réalisaient.

  L’icône a un sens théologique et n’est un simple tableau décoratif. L’icône écrite par soi-même n’a rien de commun avec une reproduction collée sur une planche de bois. L’icône est comme vivante et elle nous regarde autant que nous la contemplons et méditons ou prions devant elle.

 Nous écrivons – on dit écrire plutôt que peindre- les icônes selon la technique russe enseignée par le jésuite Egon SENDLER (1923-2014), iconographe  très connu et auteur d’ouvrages de référence.

 Il faut 12 semaines pour écrire une icône, davantage quand c’est la première icône. Dons ne pas être pressé !

Le débutant n’a pas de matériel à amener, tout étant prêté. Ce matériel se résume d’ailleurs à l’acquisition de 3 ou 4 pinceaux de bonne qualité  en poils de martre.

  Voici les principales étapes de la réalisation d’une icône.

  • Choisir un sujet. Pour la première icône : Vierge de tendresse, Christ Pantocrator .
  • Planche de bois : bois exotique, châtaignier, tilleul, chêne ou hêtre, mais pas de résineux type sapin car la planche risque de se déformer au fil du temps. Planches en général de dimensions : 32cmx 24cm, épaisseur 25 mm.
  • Soit la planche est évidée sur une profondeur de 5 mm en laissant un rebord tout autour de 3 cm de large, soit plus simplement nous construisons un rebord cadre. Cette préparation des planches est réalisée par un menuisier et par Nicolas OTTAVIOLI.
  • Le travail de l’iconographe commence avec la préparation de support du dessin. Ce sont les levkas : 12 couches d’un mélange de blanc de Meudon et de colle de peau de lapin et de poisson sont appliquées successivement et poncées pour obtenir une surface lisse, bien polie.
  • Décalque du sujet choisi et transfert sur le support ou dessin direct.
  • Le dessin est ensuite gravé sur le support pour avoir les repères lors de l’apposition des pigments.
  • Les auréoles des personnages sont mises en place en utilisant des feuilles d’or.
  • Puis commence l’écriture proprement dite de l’icône selon la technique de la tempera. On mélange un peu de pigment naturel avec une préparation à base de jaune d’œuf et de l’eau. La couleur est déposée délicatement sur la partie correspondante du dessin.  Au total le dessin recevra lui aussi 12 couches successives de pigments.

Certaines zones restent dans l’ombre et d’autres sont éclaircies, venant à la lumière. Cette technique est donc différente de la peinture : il suffit de superposer différentes nuances des couleurs.

 Il suffit d’être attentif et minutieux. Un travail patient – et une méditation-, car il faut savoir attendre que le support ( le blanc de Meudon) absorbe la préparation pigmentée.

  • Les finitions sont réalisées avec des appositions de poudre d’or : étoiles sur le vêtement la Mère de Dieu, rehaussement des vêtements.

 

    Bienvenue à toute personne souhaitant rejoindre l’atelier iconographie, ce qui, redisons le, ne nécessite aucune aptitude particulière pour le dessin ou la peinture.