Inseme

 

Ensemble

         Pour ce pèlerinage traditionnel du 29 août, au sommet du mont Saint Elisée. Nombreux étaient ces pèlerins, 250 environs, venus des villages d’Orto, de Soccia et de plus loin encore, pour prier ensemble.

-Venus, chaussés comme des randonneurs, grimpant parfois très rapidement, en une heure trente, ces 900 m de dénivelée...

-Venus pieds nus comme des pénitents, des hommes, des femmes, des ados, respectant une tradition venue du fond des âges.

-Venus en hélicoptère, une organisation surprise de la mairie d’Orto et de l’association « Crena Orto ». Une ascension rapide de deux minutes qui fut très appréciée des personnes « fatiguées ». Que leur faiblesse vienne de l’âge avancé, de la maladie ou d’une blessure temporaire, cette faiblesse était perçue comme une exclusion de la communauté et ils n’étaient plus inseme.

            Si autrefois, les plus faibles montaient à dos d’âne ou de mulet, à l’heure où les téléphones portables ne quittent pas la poche ou les mains des pèlerins cet « hélico » moyen surprenant de l’ascension est également signe de modernité. L’hélicoptère on l’appelle pour secourir, il est venu ce 29 août, en une dizaine de rotations déposer une cinquantaine de personnes qui n’étaient pas handicapées de la prière.

Cette prière

            Il y a encore peu de temps, c’est à l’initiative des bergers des monts voisins et du plateau de Camputile que fut organisée cette cérémonie. Des bergers qui se rassemblaient pour prier ensemble avant d’entreprendre la longue descente vers les pâturages de plaine. Prier et honorer un saint de l’Ancien Testament, un prophète, un homme du désert, un guérisseur des âmes, leurs Saint Patron. Sur le mont Saint Elisée (1500m, accessible facilement) qui domine la vallée du Grosso, fut construite une petite chapelle, rafistolée plusieurs fois. Blanche, dépouillée, avec un petit autel en pierre où la messe a été concélébrée cette année par les pères oblats de Vico et Monseigneur l’évêque de Corse.

            La messe a été chantée en Corse, parfois en latin ou en français, par une chorale puissante, émouvante, vibrant à l’unisson d’une assemblée recueillie. Après la messe, cette même chorale, en cercle autour de la statue représentant le Saint a chanté la prière qui lui est dédiée, avant de conduire la procession vers la croix qui surplombe les rochers d’Orto. Là, pèlerins, genévriers en mains ont été bénis et tous ensemble ont entonné le « Dio Vi Salve Regina »

 

Mes belles images

            Les cierges sont allumés et se consument au pied de la statue saint sulpicienne du saint. Ils forment une gerbe lumineuse, les regarder est un plaisir, ils sont les prières de nous tous. Ils montrent, au curieux qui s’interroge sur leur utilité, que le fait d’être ensemble à offrir un don et une prière commune est plus qu’une tradition mais un signe de foi en la présence de cette lumière en nous tous.

            La nature : quelle beauté que ces montagnes se détachant dans un ciel matinal si pur et ce soleil brulant pendant la messe qui réchauffait nos corps et nos âmes. Mais la nature c’est aussi la tempête, l’orage et la pluie qu’il faut accepter pour sa bienveillante source de vie et parfois pour sa cruauté. Ceux qui auront un peu trainé à la fontaine après la messe sont arrivés trempés dans les villages.

            L’homélie la conclusion de ce commentaire devrait revenir à Monseigneur de Germay, je ne peux rapporter ses paroles intégralement, je dirai seulement celles qui m’ont touchée le plus.

            La montagne c’est le lieu de la rencontre avec Dieu. Comme pour Jésus, Moïse, les prophètes, Dieu se manifeste sur les sommets, ou dans le désert.

            Pour rencontrer Dieu, il faut régulièrement faire ce désert en soi...s’exercer à la méditation, celle qui va vers Dieu, vers les autres, pas celle tournée vers soi-même.

            Ce rassemblement aujourd’hui c’est celui des croyants, des catholiques. Dans l’assemblée, il y a une diversité de niveaux de croyance, depuis le fervent pratiquant jusqu’au non croyant. Tous sont sur le chemin vers Dieu. Dans notre relation à Dieu rien n’est jamais définitif et dans le secret des cœurs, il se crée des chemins personnels inattendus, prions pour rester sur ce chemin de lumière.

 

Ma conclusion de cet heureux moment

            Tel le dit le psaume 22 : Tu es mon berger, oh ! Seigneur, Rien ne saurait manquer où tu me conduis.

« Tobie partit avec l’ange, et le chien suivit derrière » (Tb 6, 2) Un bon ange et un bon chien - voici des compagnons de périple biblique de Tobie. Des anges et des animaux…nos compagnons depuis toujours. Nous ne manquons jamais de respect envers nos anges, ce n’est pas toujours le cas avec les animaux…

Nous sommes appelés à reconnaitre que les autres êtres vivants (animaux) ont une valeur propre devant Dieu et, par leur simple existence ils le bénissent et lui rendent gloire, puisque « le Seigneur se réjouit en ses œuvres » (Ps 104,31) - nous rappelle le pape François (LS 69)

Les animaux reflètent, chacun à sa façon, un rayon de la sagesse et de la bonté infinies de Dieu - nous enseigne le Catéchisme de l’Eglise Catholique (339)

Pour St Roch, si vénéré dans nos églises et nos chapelles, le chien qui lui léchait ses plais, était un signe de la tendresse de Dieu même…

C’est dans cet esprit que le 6 octobre, à l’occasion de la fête de St François d’Assise - patron des animaux, à l’église du Couvent, en fin de la messe dominicale aura lieu la bénédiction de nos animaux ! Nous sommes invités à amener nos compagnons à quatre pattes, nos toutous, minous… et pourquoi pas des ânes, chèvres …!

Greg

Le samedi 21 octobre 2019 aura lieu

la 2ème journée diocésaine des confréries de Corse.

La 1ère journée a eu lieu l’année passée à Lupino à Notre Dame des Victoires, ce fut un succès avec la venue de plus de 150 confrères et consœurs.

Cette année nous avons la chance de pouvoir réaliser cette journée à Ajaccio.

La 1ère partie de la journée est dédiée à l’ensemble des confréries (9h – 15 h30) et la seconde partie est ouverte à toutes et à tous. A partir de 15 h 45 procession puis messe. La procession fera une boucle sur le cours Napoléon pour partir et revenir à l’église St Roch.

Nous vous y attendons.

Confraternellement

Elisabeth

Prieure di A Cunfraternita di u Padr’Albini