Vénérable Charles Dominique Albini(1790-1839)
Prêcheur populaire, Professeur de théologie morale, “Apôtre de Corse”, Fête : le 20 mai

Brève biographie

Le père Carlo Domenico Albini est né à Menton, en Italie, (aujourd’hui en France) le 26 novembre 1790. Au mois d’octobre 1810, il entra au grand séminaire de Nice. Après l’ordination sacerdotale en 1814, son premier ministère fut sa paroisse natale à Menton. Il s’occupa pendant cinq ans de la pastorale ordinaire : catéchèse, confessions, prédication, etc. Début octobre 1820, il fut aumônier de l’hôpital des Augustins de Carnolès, à Nice. En juillet 1823, l’abbé Albini fut nommé professeur de théologie morale au grand séminaire de Nice.

C’est en juillet 1824, pendant qu’il aidait le curé de la paroisse à guider une retraite pour des anciens prisonniers et des marginaux, qu’il rencontra l’abbé Eugene de Mazenod. L’abbé Albini fut vivement frappé par le zèle apostolique de Mazenod et par son amour fraternel. À la fin de la retraite, il décida de s’unir à la Société des Missionnaires de Provence qui venait d’être fondée et commença, au cours du même mois, son noviciat.

Dans les années suivantes, il fut missionnaire itinérant et professeur au scolasticat des Oblats à Aix. En 1825, il fut choisi pour traduire une partie des Constitutions et des Règles en latin, en vue de les présenter au Saint-Siège pour l’approbation. C’est le père Albini qui fit pression sur le Fondateur et le convainquit de se rendre à Rome pour obtenir la reconnaissance officielle de la Congrégation en 1826. En 1827, le père Albini fut nommé professeur de théologie morale au grand séminaire de Marseille, qui venait d’être confié aux Oblats. À la fin de juillet 1828, on lui confia le soin spirituel de “L’Œuvre pour les Italiens” à Marseille. Il s’agissait d’un apostolat parmi les immigrés italiens que le père Albini mena avec un dévouement passionné.

En 1834, les Missionnaires Oblats fondèrent une communauté en Corse pour s’occuper du grand séminaire d’Ajaccio et aussi pour prêcher les missions paroissiales dans toute l’île.   Le père Albini arriva en octobre 1835, et fut nommé professeur au séminaire. En 1836, le père Albini prêcha une mission à Moïta, la première mission prêchée en Corse depuis que saint Léonard de Port Maurice (1676-1751) l’eut fait sur l’île pour la dernière fois en 1747. L’activité missionnaire du père Albini se rendit fameuse pour la solidité de la doctrine, pour son désir profond d’être compris par les gens, et par conséquent, pour l’emploi d’un langage simple et clair. De plus, grâce à sa personnalité, il devint connu pour sa capacité à réconcilier les querelles entre les familles et les clans vivant dans les régions qu’il évangélisait. Les conditions de vie de ces gens étaient loin d’être faciles. En 1837, il fut invité à prêcher une retraite au clergé diocésain.

Il tomba gravement malade vers la fin de l’année 1838, et il mourut le 20 mai 1839. La disparition du père Albini fut ressentie comme une grave perte pour le peuple, qui pleura son décès et commença à le considérer comme un saint. Il devint connu comme “l’Apôtre de Corse”.