Un Peu d’Histoire

C’est en 1481 que le Seigneur Giovan Paolo de Leca obtient du Pape Sixte IV un bref lui permettant « d’élever un couvent à l’emplacement qu’il jugera bon ».

A l’origine Notre Couvent construit en appui sur une petite chapelle dédiée à St Antoine n’est constitué que de petits bâtiments identiques à ceux des habitants les plus humbles de la région et près de 2 siècles plus tard en 1671, un chroniqueur de la province franciscaine de Corse écrit que « les cellules sont basses et exigües, leur sol est en terre battue,… de vrais miroirs de pauvreté ! »

Lors de la visite apostolique de Mgr Mascardi en 1589, plusieurs dysfonctionnements sont relevés mettant en cause la tenue de l’église conventuelle mais aussi l’attitude de la communauté peu rigoureuse dans le respect de la règle et des obligations apostoliques mais force est de constater que cette communauté est largement plus rigoureuse que le clergé séculier (le curé de la procathédrale sainte Marie de Vico vit en concubinage notoire à proximité de l’église !)

Tout ceci a failli provoquer le remplacement des Franciscains observants par les Réformés qui ont marqué le renouveau de l’ordre.

La réaction déterminée des populations de Vico et de la région qui se sont mobilisées pour défendre la communauté du couvent en s’adressant à Rome, ont sans doute permis de  provoquer son épanouissement ; en effet au cours du 17ème siècle sera construite une aile de bâtiment appuyée perpendiculairement à l’église. Au cours du 18ème est réalisée la partie perpendiculaire à l’aile du 17ème siècle, le tout formant un « U », Enfin des aménagements interviennent aux 19ème

Ce Couvent a été réquisitionné par l’Etat comme bien national pendant la Révolution mais grâce au concours de la population les moines franciscains sont restés jusqu’au dernier en 1826 ; ils louaient leur ancien couvent ! Puis l’Etat l’a remis en vente ; Mgr Casanelli de Vico évêque d’Ajaccio l’a acheté pour accueillir les oblats en 1835; en 1905 après la loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat, ceux-ci ont dû quitter le couvent pendant 30 ans puis s’y sont réinstallés sans interruption jusqu’à nos jours !